Acheter
NOM COMPLET

Portugieser remontage manuel 8j - 2017

RÉF 41WATCHMI1031
diametre43 MM
AlliageAcier fin
Mouvementremontage manuel
Année2017
Etatjamais porté
ecrinIWC
DocumentIWC
garantieIWC 2 ANS
Disponibilitéimmediate

IWC

PORTUGIESER

Ref IW510202

Portugieser remontage manuel 8jfull size product
livraison sécurisée

Livraison sécurisée 1 à 6 jours

satisfaction icon

Satisfait ou remboursé 15 jours

A partir de 129€ / mois

Crédit de 48 mois, apport initial de 20%
TAEG 4.90%

7 000 €

Je souhaite vendre cette montre
l'avis de 41watch

Pour les amateurs de belles montres, remonter une Portugieser Remontage Manuel Huit Jours une fois par semaine constitue un rituel attendu avec impatience. Très belle montre, étonnamment sobre, élégante et racée.

caractéristiques
NOM COMPLET

Portugieser remontage manuel 8j - 2017

RÉF 41WATCHMI1031
diametre43 MM
AlliageAcier fin
Mouvementremontage manuel
Année2017
Etatjamais porté
ecrinIWC
DocumentIWC
garantieIWC 2 ANS
Disponibilitéimmediate
Boitier
diametre43 MM
Matériauacier fin
Couronnevissée
Glacesaphir bords arqués
Etanchéité3 ATM
Mouvement
Mouvementremontage manuel
Calibre59215
Fonctionpetites secondes dispositif d'arrêt, RDM au verso, date
Réserve de marche8 DAYS
Bracelet
Braceletcuir
Matériau du braceletalligator santoni
Fermoirboucle ardillon
Cadran
Cadrannoir
Autres

En 2013, la famille des calibres 59000 fait son entrée dans la famille des Portugieser: c’est le mouvement de manufacture IWC calibre 59215 perfectionné qui assure à la montre huit jours de marche. Pour nombre d’amateurs de montres, remonter une Portugieser Remontage Manuel Huit Jours une fois par semaine s’avère un rituel bien établi et un plaisir tactile. Bien que la réserve de marche effective soit de neuf jours, un système de blocage intelligent limite la durée de marche à 192 heures, lorsque la tension du ressort est la plus régulière.

La Portugieser Remontage Manuel Huit Jours se rattache fortement au design sobre de la Portugieser d’origine des années 1930: verre à bord arqué, minuterie chemin de fer et aiguilles feuilles, ainsi que guichet circulaire des secondes à «6 heures». Pour pouvoir conserver la sobriété et la symétrie du cadran, les constructeurs d’IWC ont logé l’affichage de la réserve de marche du côté du mouvement, orné de Côtes de Genève. On peut l’apercevoir à travers un fond transparent en verre saphir.

À la fin des années 1930, deux marchands portugais commandent à l’International Watch Co. des montres-bracelets qui soient aussi précises qu’un chronomètre de marine. À l’époque, ce souhait n’est réalisable qu’en recourant à un volumineux mouvement de montre de poche. C’est pourquoi les horlogers d’IWC intègrent alors un mouvement de montre de poche savonnette avec un calibre 74, où la couronne de remontoir se trouve déjà du côté droit, dans un boîtier de montre-bracelet.

Lorsque la première «grande montre-bracelet» fait son apparition, elle est en avance sur son temps, techniquement et esthétiquement. Techniquement parce que, grâce à leur balancier plus important, les calibres de montre de poche d’excellente qualité posent un nouveau jalon en termes de précision pour les montres-bracelets. Esthétiquement parce que, à l’époque, on demande encore des montres-bracelets de style Art déco, aussi délicates et rectangulaires que possible. L’importance de la taille de cette montre-bracelet format poche, son cadran épuré et la forme ronde de son boîtier ne correspondaient absolument pas au goût contemporain. Jusqu’au début des années 1980, quelques centaines d’exemplaires seulement sont fabriqués. Ce n’est qu’en 1993 que le garde-temps connaîtra un retour triomphal sous le nom de «Portugieser».

En 1993, à l’occasion du 125e anniversaire de la manufacture, cette famille de montres connaît une véritable renaissance. IWC lance une édition spéciale limitée intitulée «Portugieser». Cette édition anniversaire (référence 5441) inaugure un nouveau format de montre portée au poignet, révolutionnant la branche horlogère et jouissant aujourd’hui d’un immense succès dans le monde entier. Les années suivantes, la ligne Portugieser atteint les sommets de la Haute Horlogerie en se dotant de complications toujours nouvelles.

En 1869, l’Américain Florentine Ariosto Jones rencontre Johann Heinrich Moser à Schaffhausen, fabricant de montres-bracelet pour les tsars russe. Mosen montre un grand intérêt aux projets de Jones et ensemble ils créent, au nord-est de la Suisse, IWC INTERNATIONAL WATCH CO à Schaffhausen. En 1935, IWC présente le modèle Aviator qui sortira en 1939, début de la fabrication d’une longue série de modèles dédiés à l’aviation et aux pilotes : En 1950, IWC présente le calibre 85, qui équipera les montres de pilotes et qui ne cessera d’être amélioré au fil des années. 

Pour répondre à la demande de deux importateurs portugais de la marque, Rodrigues et Teixeira, IWC met au point, en 1939, une montre-bracelet pourvue d'un calibre de grande précision. La Portugaise est née. Devant ce succès, la société conçoit de nouveaux modèles et variantes qui, encore aujourd'hui, font de la Portugaise le modèle emblématique de la marque. IWC présente sa première montre à quartz en 1969, la Da Vinci, équipée d’un calibre Beta 21. En 1978, IWC présente le premier boîtier et bracelet en titane au monde.

Aujourd’hui IWC fabrique des montres de qualité irréprochable. Les grandes familles de modèles de la marque sont la série Pilotes, l’Aquatimer, la Portugaise, la Portofino, l'Ingénieur et la Da Vinci. IWC appartient au groupe Richemont SA depuis 2000.

41 Watch aime
  • sobriété
  • élégance
  • qualité de finition
  • le remontage manuel

41 Watch : la garantie d'un service professionnel en toute transparence

Envie d’être informé(e) des dernières offres ?