L'histoire de la légendaire Rolex GMT Master

Par Fabrice Guéroux. A l’aube des années 1950, la compagnie aérienne Pan American Airways était en plein essor, voyageant de plus en plus loin. La compagnie a décidé de fournir à ses pilotes un outil qui leur permettrait de visualiser l'heure locale et l'heure du pays où ils se trouvaient.

Rene-Paul Jeanneret, alors responsable des relations publiques de Montres Rolex SA, a été contacté par la PanAm qui lui a demandé si Rolex pouvait développer une montre à double fuseau horaire, simple d’utilisation et facilement lisible.

Les différentes générations :
GMT Master 6542GMT Master 1675GMT Master 16750GMT Master 16760 « Fat Lady » - GMT Master 16700GMT Master II 16710GMT Master II 116710LNGMT Master II 116710BLNRGMT Master II 126710BLRO

La première référence : GMT-Master 6542

La première référence 6542 est lancée en 1954. Une montre répondant parfaitement au cahier des charges : un boitier similaire à celui de la Submariner, un guichet de date et une quatrième aiguille avec lunette en bakélite à rotation bidirectionnelle, graduée à 24 heures.

Référence 6542 ©Phillips Auctions.

Cette référence est très vite devenue populaire auprès des pilotes et du public. Il existe deux versions de la référence 6542, une version avec lunette bakélite et une version avec lunette aluminium non lumineuse. La première version a existé jusqu’à environ 1957, pour ce qui a été observé. La première version avec lunette bakélite, est rapidement devenue problématique pour la manufacture : les chiffres et indications de la lunette étaient chargés d’un luminophore qui à l’époque posait un réel problème à la Commission de l'énergie atomique des États-Unis. Ce luminophore était chargé d’une quantité importante de radium, produit très radioactif. Rolex a même dû faire face à cette époque à un procès intenté par un particulier après que ce dernier a eu vent du « scandale » médiatique de l’époque. Pour comprendre le problème, il est nécessaire de comprendre qu’au milieu des années 50, la phobie du nucléaire faisait la une des journaux.

Communications d'époque par Rolex

Rolex remplacera donc cette superbe lunette radioactive par la lunette aluminium que nous connaissons aujourd’hui. Autre problème que Rolex a voulu résoudre à la fin de cette décennie : rajouter un protège-couronne comme sur la Submariner, un boîtier légèrement plus grand et un mouvement amélioré. Ceci sera fait et présenté au public en 1959 sous une nouvelle référence qui deviendra l’une des montres sportives les plus populaires de l’histoire horlogère pendant plus de vingt années : la Rolex GMT Master 1675.

Deux Rolex référence 6542. A gauche, lunette bakélite, à droit, lunette en aluminium non radioactive. ©Christie’s.

Vingt années de popularité avec des variations à rendre fou n’importe quel amateur de montres de collection. Effectivement, les variations de cadrans, d’aiguilles de bracelets et d’inserts de la référence sont tout aussi nombreuses que pour la Rolex Submariner, si ce n’est plus.

La référence GMT-Master 1675

D’un point de vue « collection », les complications entrent en vigueur dès la première série de cette nouvelle référence. Les premiers cadrans de la 1675 conservent le texte "Officially Certified / Chronometer" (OCC) du cadran de la 6542. Ce détail, important au demeurant, découle de la nature transitoire de ces premiers exemplaires. Le texte OCC signifie que le mouvement sous-jacent n'est pas le calibre 1565, que l'on retrouve sur tous les modèles 1675 ultérieurs, mais qu'il abrite le 1535 antérieur, sans le réglage Microstella. Comme il s'agit d'une période de transition, des cadrans OCC ont été vus avec les mouvements 1565 plus récents. Ce n’est qu’après cette phase de transition qu’apparaitront les cadrans estampillés du fameux "Superlative Chronometer / Officially Certified".

Cadrans Type 0 – photo ©Rolstaff (VRF)

Les différents cadrans de la référence 1675

Il existe plus de huit cadrans laqués et neuf cadrans mats juste pour cette référence ! Heureusement, ces différents cadrans ont été classifiés par date de production et les informations sont aujourd’hui « relativement » cohérentes. Relativement cohérentes car elles sont basées sur une observation empirique de collectionneurs et de spécialistes. Ces informations n’ont jamais été validées par la société Rolex pour deux raisons : la première, Rolex ne tenait pas de registres des pièces détachées à l’époque et, surtout, la production de la marque étant devenue très rapidement industrielle, les pièces utilisées sur les montres lors de la production étaient utilisées jusqu’à la dernière. Il n’était donc pas rare qu’une série de cadrans destinés au SAV soit utilisée pour le montage d’une série antérieure. Ceci est d’ailleurs tout aussi valable pour les fonds de boîte et les inserts. J’ajouterai à cela que les années 2000, avec l’arrivée d’Internet et des « articles d’experts », ont malheureusement donné naissance à des modifications sur des montres. Les règles du jeu ont évolué durant les années, mais le travail réalisé par certains (le site gmtmaster1675 notamment) est fiable et représente assez précisément l’évolution de la production de cette référence jusqu’en 1980.

Les cadrans laqués, marquages dorés (Gilt Dial)

Type 0 : Cadran « Swiss Only » chapter ring OCC (Officially Certified Chronometer)
Type 1 : Cadran « Swiss Only » chapter SCOC (Superlative Chronometer Officially Certified)
Type 2 : Cadran « Swiss Only » chapter
Type 3 : Cadran “Swiss Only” Chapter
Underline : Cadran “Swiss Only” souligné (Underline), qui indique la suppression du radium
Type A : Cadran “Swiss Only” souligné (Underline), qui indique la suppression du radium
Type B : Cadran “Swiss Only” souligné (Underline), qui indique la suppression du radium
Type C : Cadran « Swiss T25 ». Apparition officielle du tritium

Pour davantage de détails sur ces cadrans, vous pouvez vous référer au site gmtmaster1675. Crédit photos : HQ Milton, Iconic Watch Company et Beaumont Miller II

Les cadrans mats, marquages dorés (Gilt Dial)

Tous ces cadrans ont été produits sur différentes périodes, de 1959 à 1980. Ils présentent chacun des particularités différentes que nous parcourrons lors d’un prochain article, plus technique.

La référence GMT-Master 16750

La Rolex GMT Master 16750 a été produite de 1981 à 1988 et a introduit la fonction de réglage rapide de la date avec le mouvement automatique Rolex calibre 3075. La GMT Master 16750 était disponible avec l'emblématique lunette Pepsi rouge/bleu ou avec une lunette 24 heures entièrement noire. Les premiers exemplaires de la GMT Master 16750 étaient équipés de cadrans mats avec des index imprimés. C’est une pièce rare à collectionner. La seconde production de la référence 16750 (à partir de 1986 approximativement), équipée de cadrans noir brillant avec des index or blanc. La Rolex GMT Master 16750 était équipée d'un verre acrylique et disponible avec des bracelets Oyster ou Jubilée.

Illustration de la Rolex GMT Master 16750 "Pepsi"

La référence GMT-Master 16760 "Fat Lady"

En 1983, Rolex produira une GMT-Master « parallèle » sous la référence 16760. Ce nouveau modèle est doté d'un verre saphir et d'un mouvement automatique 3085 mis à jour avec une aiguille des heures en quick-set permettant au porteur de suivre un troisième fuseau horaire. La Rolex GMT Master II 16760 a été surnommée la "Fat Lady" ou "Sophia Loren" en raison de la conception de son boîtier très épais et n'était disponible qu'avec un insert rouge/noir pour la lunette Coke.

Illustration de la Rolex GMT Master 16760 "Fat Lady"

La référence GMT-Master 16700

La Rolex GMT Master 16700 est sortie en 1988 et était équipée du mouvement automatique calibre Rolex 3175 avec fonctions GMT et date. L'aiguille GMT rouge permettait au porteur de suivre deux fuseaux horaires - idéal pour les pilotes et les grands voyageurs. La GMT Master 16700 remplaçait la GMT Master 16750 et se voulait une option moins chère que la GMT Master II 16710, sortie à la même époque. La Rolex GMT Master 16700 n'était disponible qu'avec un insert de lunette rouge/bleu Pepsi ou tout noir, il n'y a jamais eu de version rouge/noir Coke. La production de la référence 16700 fut arrêtée en 1999.

Illustration de la Rolex GMT Master 16700

La référence GMT-Master II 16710

La Rolex GMT Master II 16710 a été produite de 1989 à 2007 et était disponible avec l'emblématique lunette à insert rouge/bleu Pepsi, l'insert noir/rouge Coke ou la version entièrement noire. La GMT Master II 16710 était animée par le mouvement automatique calibre Rolex 3185 avec fonctions GMT et date. Avant 1999, la GMT Master II 16170 était équipée d'un cadran SWISS T25 avec des index et des aiguilles en tritium. En 1999, les montres ont été équipées du cadran "Swiss Only" et à partir de 2000, toutes les montres ont été équipées de cadrans SWISS MADE avec des index et des aiguilles en SuperLuminova. Les dernières 16710 ont été équipées du mouvement automatique 3186.

Illustration de la Rolex GMT Master II 16710 "Coke"

La référence GMT-Master II 116710LN

Lancée en 2007, la Rolex GMT Master II 116710LN a été la première GMT à être dotée d'une lunette en céramique et d'un bracelet Oyster poli/brossé. Initialement disponible uniquement avec la lunette 24 heures entièrement noire, la 116710 était animée par le mouvement automatique calibre Rolex 3186 avec les complications date et GMT. La 116710LN a également vu l'aiguille GMT passer du rouge au vert et a été la première GMT Master à présenter un rehaut intérieur gravé avec le numéro de série affiché à la position 6 heures.

Illustration de la Rolex GMT Master II 116710LN

La référence GMT-Master II 116710BLNR

Rolex revient à ses premiers amours en 2018 avec la GMT Master 126710 BLRO Pepsi, lunette bleu/rouge en Cerachrom. Cela a également vu le retour du et du bracelet Jubilé. La GMT Master II 126710 est animée par le mouvement automatique calibre 3285 avec fonction GMT et réserve de marche de 70 heures. La 126710 BLRO a un boîtier en acier inoxydable de 40 mm, un verre saphir et un indice de profondeur de 100 m. Un an plus tard, Rolex a sorti la GMT Master II 126710 BLNR avec une lunette bleu/noir et un bracelet Jubilé. Cette version est depuis connue sous le nom de Batgirl.

Illustration de la Rolex GMT Master II 116710BLNR "Batman"

La référence GMT-Master II 126710BLRO

Rolex revient à ses premiers amours en 2018 avec la GMT Master 126710 BLRO Pepsi, lunette bleu/rouge en Cerachrom. Cela a également vu le retour du et du bracelet Jubilé. La GMT Master II 126710 est animée par le mouvement automatique calibre 3285 avec fonction GMT et réserve de marche de 70 heures. La 126710 BLRO a un boîtier en acier inoxydable de 40 mm, un verre saphir et un indice de profondeur de 100 m. Un an plus tard, Rolex a sorti la GMT Master II 126710 BLNR avec une lunette bleu/noir et un bracelet Jubilé. Cette version est depuis connue sous le nom de Batgirl.

Illustration de la Rolex GMT Master II 126710BLNR "Pepsi"

Tableau des années de production des Rolex GMT-Master depuis 1954

RéférenceTailleMatériauCouleur de l’InsertCalibreProduction
654238 mmAcier ou orBakélite/alu15301954 - 1959
167540 mmAcier, or/acier, orAlu Pepsi15XX1959 - 1980
1675040 mmAcierAlu Pepsi, noir15XX1980 - 1988
1676040 mmAcierCoke15XX1983 - 1988
1670040 mmAcierNoir15XX1988 - 1999
1671040 mmAcierPepsi, coke, noir15XX1989 - 2007
116710LN40 mmAcierNoir15XX2007 - 2019
116710BLNR40 mmAcierNoir/Bleu15XX2013 - 2019
126710BLRO40 mmAcierPepsi15XX2018 - ...
126710BLNR40 mmAcierNoir/bleu15XX2018 - ...

La Rolex GMT-Master dans James Bond

Toujours à l’honneur dans les films de James Bond, la GMT Master 6542 est connue des collectionneurs sous le nom de "Pussy Galore", car elle a été portée par l'actrice Honor Blackman dans le film Goldfinger en 1964.

41 Watch : la garantie d'un service professionnel en toute transparence

Envie d’être informé(e) des dernières offres ?