Interview confinée Part 2 : Silverbird à la rencontre de 41Watch

Seconde partie de l'interview conduite par Bruce B. pour le lancement du magazine lifestyle Silverbird, avec Cyril D. et Stéphane M., les deux fondateurs de 41Watch. Vous pouvez retrouver la premiere partie de l'interview ici

Bruce : Messieurs, merci beaucoup pour ces informations qui nous en disent plus sur vous et l’entreprise 41WATCH.

Stéphane : Avec plaisir. Nous aimerions conclure sur l'aventure humaine 41Watch. Aux côtés des deux fondateurs, nous avons aujourd’hui Fabrice qui est notre expert, Clément qui pilote le digital, les réseaux sociaux et l’e-commerce, Mathieu qui s’occupe notamment des ventes de montres neuves, Maxime en Suisse, une collaboration étroite avec nos horlogers préférés, Antoine, Hai, et Michael, et pour la partie administrative et financière, Aurélie… Un véritable élément de fierté pour nous d’avoir constitué cette équipe.

L'équipe (presque) au complet lors de la soirée 41Watch x Urban Capsule

Bruce : Et si nous parlions de la situation actuelle ? Qu’en est-il du marché ? Est-ce que vous fonctionnez normalement ?

Cyril : La situation actuelle est sans précédent toutes générations confondues, quelque part c’est irréel, et un drame humain pour beaucoup de gens. En l’état, le confinement est un passage obligé et nous essayons de tester notre activité en étant 100% digital. La réalité est que nous avons notre équipe sur le pont, qui met à jour dans les moindres détails notre site internet, nous publions et republions des articles qui répondent aux aspirations de nos clients, et nous continuons à honorer les commandes de nos clients avec parfois quelques contraintes logistiques. Nous réfléchissons également à de nouveaux développements et à de nouvelles procédures pour maximiser notre service.

Stéphane : Le marché n’est pas complètement arrêté, il y a tout d’abord pas mal d’activité inter-marchands, puisque c’est un marché mondial. La première semaine de confinement a été chaotique, personne ne savait comment la logistique allait pouvoir être appréhendée, puis doucement, les choses se sont mises en place. Nous répondons quotidiennement à des demandes, qui se font d’ailleurs croissantes semaines après semaines, et nous avons mis en place, en toute sécurité, un système de réception et d’expédition de montres. Nous n’avons en revanche pas de contact physique avec nos clients pour l’instant, mais nous serons prêts le moment venu.

Bruce : Comment voyez-vous le marché pour 2020 ? Quelles sont vos perspectives ?

Cyril : Bienheureux la personne qui peut répondre à cette question sans hésiter... C’est une période sans précédent, il est extrêmement difficile de répondre avec certitude. Les manufactures horlogères sont fermées, la production de montres neuves est donc stoppée, ce qui ne devrait pas contribuer à augmenter la distribution des montres qui sont en liste d’attente... D’une façon ou d’une autre, les choses vont reprendre leur cours, mais cela va prendre du temps.

Bruce : Est-ce que vous anticipez des opportunités à saisir dans le marché horloger?

Stéphane : Pour différentes raisons, nous n’avons jamais encouragé le développement de ce genre de réflexes, parce que nous ne voyons pas le marché de la montre comme un marché spécalutif à appréhender sur du très court terme.

Cyril : D’autant plus que je réitère mon commentaire, la période est très incertaine, en conséquence, nous déconseillons par principe la spéculation pure et dure, et parce que le moment ne s’y prête pas forcément ! En revanche, il faut savoir distinguer spéculation et investissement horloger… Pour mémoire, nous avions publié en mai 2018 un article détaillé en collaboration avec Fabrice Guéroux sur l’investissement dans les montres de collection. Tout l’inverse des réflexes court termistes, et donc de la spéculation, nous encouragions à développer une vision long terme qui repose sur l’affect, la passion, et des fondamentaux sains. Sans vouloir fanfaronner, c’est un des articles les plus lus sur le sujet en langue française sur le net. Cet article est aujourd’hui étonnant de fraicheur, tant les arguments développés sont toujours d’actualité.

L'évolution de la cote de Rolex GMT Master 1675 "Pepsi" : image de couverture de l'article de 2018 mise à jour pour l'occasion

Stéphane : La raison pour laquelle cet article est toujours d’actualité est qu’il repose sur des fondamentaux qui sont immuables. Notre principe de base est que nous nous adressons à des passionnés, c’est pour nous un point de départ incontournable. Ensuite, l’article s’appuie longuement sur les principes de qualité et d’exclusivité du produit, et c’est ce que nous nous étions attachés à démontrer, notamment en nous appuyant sur des exemples directement issus de notre catalogue. Pour mémoire, nous étions remontés jusqu’ à 2005, et nous avions compilé l’évolution des prix, modèle après modèle. Ce qui caractérisait notre sélection de montres, c’était leur aspect irréprochable et leur caractère unique. Et la démonstration s’est faite d’elle-même.

Quelques exemples de montres qui ont vu leur prix s'envoler depuis 2005, issues du catalogue 41Watch en 2018, et dont les prix ont été mis à jour pour 2020

Bruce : On aura pu lire dans la presse spécialisée ces derniers temps des allusions directes à des notions de valeur refuge en temps et en sortie de crise…

Cyril : Oui... Nous ne sommes d’ailleurs pas forcément impressionnés par tout ce qui s’écrit…Il y a un point toutefois qui mérite que l’on s’attarde dessus. Les pièces d’exception dans la montre de collection sont des pièces qui ont montré historiquement une résilience très spécifique. Cela a été le cas dans le contexte de la crise de 2008.

Bruce : De quelles montres parlons-nous ?

Stéphane : De montres d’exception pour la plupart ! De Rolex Daytona Paul Newman par exemple…Ces montres ont effectivement historiquement démontré une résilience toute particulière en vertu de leur caractère exclusif. Bien évidemment, ce genre de budget n’est pas accessible pour tous, il faut donc isoler ce type de produit d’une conversation qui s’adresse au plus grand nombre. Sans aller jusqu’à cette gamme de prix, on a pu constater en tout état de cause la résilience des pièces rares et de qualité. Je pense assez naturellement aux premières versions des Patek Philippe Nautilus référence 3700, aux toutes premières Audemars Piguet Royal Oak 5402... En allant plus loin dans le raisonnement, et dans une gamme de prix plus abordable, on a pu constater que les pièces qui conservaient un véritable attrait pour le collectionneur à travers les cycles étaient les pièces qui avaient une spécificité. Dans la gamme des Rolex Daytona équipées d’un calibre Zénith, on préfèrera donc les versions les plus rares (les moins produites). Dans la même veine, autant, dans la mesure du possible, se concentrer sur les toutes premières Rolex Submariner 1680 avec l’inscription « rouge ». Et ainsi de suite dans le raisonnement à la recherche de l’exclusif…

Rolex Daytona 6239 et Rolex Daytona 6241

Bruce : Quel est donc votre conseil à tous vos clients ?

Cyril : De vivre leur passion avant tout... c'est indispensable. Et d’adopter des réflexes qui sont payants sur le long terme. On comprend parfaitement qu’investir des sommes conséquentes, parfois très conséquentes, dans des montres de collection, appelle légitimement la question de la revente possible. On ne le martèlera jamais assez : Il faut du qualitatif, et de l’exclusif. Pour être très clair, nous déconseillons à nos clients d’investir (seulement) dans une référence. Pour des raisons que beaucoup ont mis en avant ces derniers temps, Audemars Piguet et le modèle Royal Oak ont le vent en poupe. Notamment en raison de l’anniversaire des 50 ans du modèle. Tous les paramètres sont alignés pour que les prix continuent de grimper, je n’ai nullement l’intention d’aller à contre-courant. Le modèle est légendaire, a été finalement très peu produit, et il reste quelques gemmes, à savoir quelques références que l’on trouve très difficilement… 15002ST, 14802, 14790… 5402 – 15002 - 15202 Tous ces modèles sont très intéressants. Sans parler du graal, les 5402, série A, B, C, D… Encore faut il être méticuleux dans son choix du produit...

Audemars Piguet 5402 Série D

En temps d’euphorie, on voit trop de référence mythiques dont la qualité n’est pas au rendez-vous… Boitier trop usé, cadran abimé, de service, bracelet totalement distendu,… La liste est longue. Investir dans des modèles dont la qualité est discutable n’est très certainement pas notre recommandation. La stratégie n’est pas payante sur le long terme... Attention donc aux fausses bonnes occasions.

Bruce : Avez-vous des recommandations de modèles pour vos clients ?

Stéphane : Nous avions élaboré avec l’Eden Rock – Saint Barths un concept de vente éphémère d’une collection de montres de prestige. Cet évènement a malheureusement été reporté en raison du COVID-19. Nous tenons à remercier au passage l’Eden Rock – Saint Barths pour leur collaboration, et notre ami et point de contact sur place, Laurent Edery. C’est un catalogue raisonné d’une vingtaine de montres qui présentent toutes des fondamentaux très forts pour un investissement plaisir très pertinent sur le long terme... Des montres qui ont été rassemblées suivant des critères stricts de qualité et d’exception, avec un éventail de prix assez large. Ces montres sont un très bon exemple de modèles dont la valeur intrinsèque devrait perdurer dans le temps. Et donc le côté plaisir n'est pas à démontrer...

De haut en bas et de gauche à droite : Rolex Daytona 6263 & 6265 ; Patek Philippe Nautilus 3700 ; Audemars Piguet Royal Oak 14790 "Salmon Dial " & Royal Oak 25594ST "Bleu Klein" ; Rolex Sea-Dweller 1665 "Double Red" & Submariner 1680 "Red" ; Rolex Daytona 6263 "Big Red"

Cyril : Cette collection constitue effectivement une véritable fierté pour nous. Nous avions travaillé plusieurs mois pour rassembler un panel très représentatif de ce que nous considérons être de véritables montres de collection. Quand on passe en revue le catalogue, on découvre, pour chacune de ces montres, une référence mythique, un modèle spécifique, une production limitée (voire dans certains cas unique !), et une qualité irréprochable.

Bruce : Messieurs, un grand merci pour le temps que vous avez bien voulu me consacrer !

Articles en relation

41 Watch : la garantie d'un service professionnel en toute transparence

Envie d’être informé(e) des dernières offres ?