Actualités des Montres - 13/05/2022
,
Photo-Reportage - 13/05/2022

Retour sur les ventes aux enchères de Genève - Mai 2022

Les ventes aux enchères de Genève sont toujours un événement particulier pour le marché des montres de collection et un indicateur de tendance, cette année plus encore, marquée par le 50e Anniversaire de la Royal Oak. Nous étions sur place et vous livrons quelques impressions sur les résultats ainsi que sur les tendances actuelles

Les ventes de ce mois de mai n’étaient pas les premières ventes de l’année, mais celles-ci étaient particulièrement attendues par les collectionneurs. Les maisons Christie’s, Sothebys mais surtout Phillips ont réuni un catalogue impressionnant d’Audemars Piguet Royal Oak. Nous vous proposons l’essentiel à retenir des principales ventes, marque par marque. Une certitude dans un marché incertain, les pièces vintage en parfait état tirent leur épingle du jeu, en réalisant de très beaux résultats…

Audemars Piguet – Des ventes records pour le 50e anniversaire de la Royal Oak

Commençons d’abord par Sotheby’s avec la Royal Oak 5402 personnelle de Gérald Genta (designer de la Royal Oak), adjugée pour 2,107,000 CHF. Au-delà de son illustre ex-propriétaire, le lot 72 de cette vente est unique. Achetée en mai 1978 par le père de la Royal Oak lui-même, il fit fabriquer la lunette en or par son propre atelier, créant ainsi la seule Audemars Piguet Royal Oak en acier équipée d’une lunette en or (contrairement aux autres modèles or/acier où le bracelet est bi-ton).

La 5402 de Gérald Genta ©Hodinkee
Le font de boîte présentant le numéro de série ©Hodinkee
Extrait d’archive Audemars Piguet confirmant la vente à Mr. Genta le 15 mai 1978

Chez Phillips, l’une des deux ventes organisées fut placée sous le signe du Brassus. Une vente anniversaire exceptionnelle, réunissant pas moins de 88 lots, toutes des Royal Oak. Parmi les pièces les plus inattendues, nous avons vu passer un Calendrier Perpétuel en platine référence 25650PT, vendue pour 1,022,200 CHF. Une autre montre a marqué la vente, la Royal Oak ayant supposément appartenu à Karl Lagerfeld, référence 5402ST. Bien qu’aucune preuve formelle puisse attester de son historique, cette exemplaire a changé de propriétaire pour la somme de 937,500 CHF.

Un rarissime exemplaire de Royal Oak 5402ST série A portant le numéro 2 (soit la deuxième jamais produite !) fut adjugée pour la somme de 1,058,500 CHF. Un exemplaire historique que nous aurons le plaisir de croiser à nouveau puisqu’il rejoint la collection de la manufacture Audemars Piguet Patrimoine.

La 2e 5402 jamais produite - ©Phillips

Nous pouvons noter un exemplaire de Royal Oak Calendrier Perpetuel exceptionnel, entièrement serti de diamants et portant la référence 25659BA. Réalisée dans une quantité moindre : 3 pièces en or jaune et une en platine, c’est le possesseur de cette pièce unique qui remporta le lot à 630,000 CHF et qui n’est d’autre que l’illustre marchand/collectionneur Davide Parmigiani. A noter également, la vente d'un Calendrier Perpétuel en or jaune, référence 25654BA, avec un cadran bleu dit "Tuscany".

Illustration d'une 25654BA commercialisée par Iconic Swiss Watch
Illustration du cadran bleu martelé

Nous pouvons souligner que la totalité des 88 lots adjugés par la maison Phillips ont trouvé acquereur pour un montant de 22,000,000 CHF (soit un prix moyen de 250K CHF - hors frais), avec une estimation haute ciblée à 15,000,000 CHF

Patek Philippe - Des valeurs sûres

La plus prestigieuse des manufactures genevoises reste le maître des horloges. Une tendance confirmée par les très bons résultats chez Sotheby’s et Christie’s, Patek Phlippe nous habituant à dépasser des ventes à 7 chiffres. Philipps n’est pas en reste non plus avec l’adjudication pour 1,361,000 CHF d’une Patek Philippe référence 1503 (ayant appartenu à Simon Wiesenthal) possédant un splendide cadran noir laqué aggrémenté de chiffres Bréguet ainsi que d’une petite seconde : il s’agit d’un des deux seuls exemplaires connus avec cette configuration de cadran. Nous pouvons noter que les montre Patek Philippe réalisées en acier ont toujours été plus rares que les modèles en métaux précieux.

L’une des autres pièces exceptionnelles ayant changé de main lors de cette vente est une des premières réalisations de Calendrier Perpétuel Chronographe (référence 1518 – une référence de légende pour les collectionneurs de Patek Philippe) datant de 1947, d’autant plus que le nombre d’exemplaires connus réalisés en or rose avec un cadran saumon se compte sur les doigts d’une main. Avec une première estimation réalisée par Phillips située entre 1,200,000 CHF et 2,400,000 CHF, cet exemplaire fut adjugé 3,297,000 CHF.

La référence 1503 avec son cadran noir
La référence 1518 et son cadran saumon

Rolex - Les pièces les mieux préservées confortent leur position

Une vente sans Chronographe Daytona n’est pas vraiment envisageable chez Christie’s. Illustration avec l’adjudication d’un Chronographe Cadran Paul Newman en or jaune, référence 6264, pour 1,254,000 CHF. Un boitier peu poli et un cadran parfaitement préservé rendent cette pièce particulièrement attrayante aux yeux des collectionneurs.

Autre Rolex Daytona présente au catalogue de Christie’s, la référence 6269 en or jaune réalisée dans une quantité moindre. Cet exemplaire détonne par son cadran pavé de diamants ainsi que sa lunette sertie. Dans un état exceptionnel, elle a été adjugée pour 1,614,000 CHF.

La plus grosse adjudication Rolex chez Phillips, pour un montant de 1,724,000 CHF est au crédit d’une Daytona 6239 « Crazy Doc » en or jaune, ayant appartenu à l’artiste Eric Clapton. Elle se distingue par son cadran « pulsomètre » en écriture bleu, la rendant possiblement unique.

La 6264 d'exception vendu par ©Christie's
La "Crazy Doc" ayant appartenu à Eric Clapton ©Phillips

Chez les autres marques – Ce qui est à surveiller

Omega conforte sa montée en puissance parmi les grandes maisons horlogères avec la vente d’une Speedmaster « Alaska Project » adjugée pour 529,200 CHF par la maison Phillips. Un score qui s’explique par le pédigrée de cette montre, il s’agit d’un prototype fourni à la Nasa dans le cadre du programme Apollo circa 1970.

Il est intéressant de souligner une progression importante de la maison Cartier, notamment par le biais du modèle « Crash ». Référence extrêmement rare, un exemplaire de 2e série (1990) a été adjugé pour 819,000 CHF.

L'Omega portant la référence 145.022 ©Phillips
Record pour une Cartier avec son modèle Crash ©Christie's

Les indépendants confirment leur position (notamment F.P. Journe) tout comme Lange & Sohne. On trouvera par exmple un Chronomètre à Résonance adjugé pour 453,600 CHF par Phillips

F.P. Journe Résonance ©Phillips
A white gold Datograph from Lange&Söhne ©Christie's

Quelques images des ventes

41 Watch : la garantie d'un service professionnel en toute transparence

Envie d’être informé(e) des dernières offres ?