Revue technique de l'iconique calibre 240 de la manufacture Patek Philippe

Certains calibres ont marqué l’histoire de l’horlogerie plus que d’autres, par leur conception, mais également par leur longévité, fiabilité et adaptabilité (nous pouvons entre autres faire référence au El Primero chez Zenith).

Le calibre 240 de la manufacture Genevoise fait très certainement partie de cette catégorie de calibres historiques. Il fut introduit en pleine crise du Quartz en 1977 dans la collection Ellipse permettant au boitier d’afficher une finesse inégalée.

Calibre à remontage automatique le plus plat de son histoire et de conception audacieuse, la prouesse horlogère réside notamment dans son micro-rotor excentré, qui est lui-même logé dans l’épaisseur du calibre. La masse oscillante est en or 22K afin de pallier le manque d’inertie (en comparaison à un rotor central), l’or 22K étant plus lourd et donc plus sensible aux mouvements du poignet.

Illustration de l’Ellipse ref. 3738

La base du calibre 240 fut utilisée en une multitude de déclinaisons, agrémentée de différentes platines suivant les complications (quantième perpétuel, heure universelle, montre astronomique avec représentation du ciel étoilé ainsi que des phases de lune...).

Les différentes déclinaison du calibre 240

- 240 PS (Petite Seconde)
- 240 Q (Quantième)
- 240 PS C (Petite Seconde Calendrier)
- 240 HU (Heure Universelle)
- 240 PS IRM C LU (Petite Seconde, Indicateur de Réserve de Marche, Calendrier, Phase de Lune)
- 240 SQU (Squelette)
- 240 LU CL (Phases de Lune, Céléstial)

En 2005, son apparition dans la légendaire collection Nautilus se fait avec la référence 3712 (qui évoluera deux ans plus tard en la référence 5712, toujours animée par ce même calibre).

Bien que sa conception reste fidèle depuis près de quarante ans, la manufacture Genevoise a introduit de subtiles améliorations afin d’en améliorer sa performance et notamment sa réserve de marche. Véritable laboratoire de recherche et développement, la collection « Advanced Research » permet à Patek Philippe de tester de nouveaux matériaux, comme le Silinvar (matériau dérivé du silicium) réduisant considérablement les frottements.

Une nouvelle déclinaison du calibre voit le jour en 2011 avec la référence 5550P, animée par le calibre 240 Q SI ayant permis le dépôt de pas moins de 17 brevets.

Illustration de la référence 5550P « Advanced Research »

L’ensemble incluant les éléments brevetés et utilisés dans le calibre 240 Q SI incluent :
- Oscillomax®: Balancier: GyromaxSi® (en Silinvar® et or 24 carats) - Spiral plat: Spiromax® (en Silinvar®)
- Echappement: Pulsomax® (ancre et roue d'ancre en Silinvar®)

Le calibre manufacture 240 peut être aujourd’hui considéré comme une signature de la Maison Patek Philippe, dont la conception a fait ses preuves. Amélioré et toujours au cœur des collections, nous pouvons penser qu’il a encore de beaux jours devant lui, son histoire est en tout cas indissociable de celle de la manufacture Genevoise.

Présentation du calibre 240 en vidéo

41 Watch : la garantie d'un service professionnel en toute transparence

Envie d’être informé(e) des dernières offres ?