Fiches Techniques Vintage - 01/09/2020
,
Investir dans le vintage - 01/09/2020
,
Photo-Reportage - 01/09/2020

Patek Philippe Nautilus 3700 : de l'art de sublimer le temps

“Les montres pour moi, c’est l’anti-liberté ! Je suis un artiste, un peintre, je déteste avoir à faire à une contrainte de l’heure. Ça m’énerve.” – Gérald Genta

La célèbre phrase de Gérald Genta, créateur du design de la Patek Philippe Nautilus, illustre parfaitement la raison de son succès au fil des années.

Il existe une grande différence entre une œuvre d’art et la matière à proprement parler. Chaque jour, l’industrie horlogère produit des dizaines de nouveaux modèles. Certains ne sont que matière, de simples objets, des garde-temps parmi tant d’autres, alors que d’autres marquent l’histoire et se hissent directement au statut d’icône. Pourquoi ?

L’art a cette capacité première de créer une émotion chez le public. Et lorsqu’une œuvre est parfaitement réussie, cette émotion perdure génération après génération. C’est ce que l’on peut observer chez les plus grands, Picasso (amateur de Patek Philippe, non sans raison), Matisse, Michel-Ange, Francis Bacon, pour ne citer qu’un petit nombre.

Qu’arrive-t-il lorsqu’un artiste accompli travail sur le design d’une voiture, d’un bâtiment, d’un montre ? L’émotion est présente, et elle perdure. La Patek Philippe Nautilus fait partie de l’univers des œuvres d’art. Certes elle fait aussi partie des pièces horlogères dont la valeur monte de façon impressionnante, mais cela n’est que le résultat de son véritable statut, elle créé l’émotion, tout comme n’importe quelle grande œuvre.

Si le fait que Gérald Genta ait été « énervé » par « l’anti-liberté » que représente les montres, il n’en est pas moins que cela ne l’a pas empêché de simplement y injecter une onde esthétique et artistique qui a fait de la Patek Philippe Nautilus ce qu’elle est aujourd’hui.

Inutile ici de faire une description de la montre, elle parle d’elle même et se rabaisser au statut de « critique d’art » en y ajoutant des commentaires « évaluatif » personnels n’est pas pertinent. Chacun doit être capable de fusionner son univers avec celui de Gérald Genta et chacun y trouvera son compte. J’ai préféré vous montrer ici un modèle très intéressant, rare, et surtout, défiant l’effet de mode tout en gardant son ADN original : la Nautilus 3700 en or jaune. Certains de dire « L’or jaune sur une montre est difficile à assumer », je pense qu’il n’y a pas plus facile à assumer que cette référence, et elle reste l’une des montres où lire l’heure est réellement difficile. Avant même que l’on puisse la lire, l’œil est immédiatement dirigé vers un nombre impressionnant de détails à apprécier et, tout comme pour une œuvre d’art, il est très facile de se perdre dans ce que Gerald Genta a cherché à communiquer en créant cette montre.

Je vous laisse apprécier par vous-même…

Par Fabrice Guéroux

41 Watch : la garantie d'un service professionnel en toute transparence

Envie d’être informé(e) des dernières offres ?